Février 2018 -  Décembre 2017 - Octobre 2017 - Septembre 2017 - Site GLCS


Lettre de la Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité


Les Obédiences sont-elles compatibles ?
        
Intervention - Université maçonnique le 27 janvier 2018 

Université maçonnique
Grand temple Neuilly-Bineau - De gauche à droite
Jean-Robert DAUMAS , Jean-Bernard LEVY, Pierre MOLIER, Christine SAUVAGNAC, Jean-Michel DARDOUR

Messieurs les Présidents, cher Jean Bernard, cher Jean Michel

Cher TRF et S, RF et S et vous tous en vos degrés et qualités,

Vous m’avez demandé de plancher sur Les Obédience sont-elles compatibles ?

La FM a une l’histoire, elle n’est pas figée dans le temps. Tout change, la vie est faite de changement.

Dans la préface de son Histoire de France (édition 1869), l'historien Jules Michelet (1798-1874) remarquait : « Pour retrouver la vie historique, il faudrait la suivre en toutes ses voies, toutes ses formes, tous ses éléments. Mais il faudrait aussi, d'une passion plus grande encore, refaire et rétablir le jeu de tout cela, l'action réciproque de ces forces diverses dans un mouvement qui redeviendrait la vie même.

Aujourd’hui, pourquoi nous en sommes là ?

Les grandes structures qui ont porté l’histoire ont des difficultés à faire face aux enjeux

Regardez le nombre de chapelles du judaïsme, toutes les formes d’Islam, de Christianisme, cette quête perpétuelle de sens. En quête de sacré dans ce monde désenchanté qui va de plus en plus vite, comment arrêter le temps et prendre une respiration, pour ne pas dire comment nous re-trouver.

L’amélioration de l’être est complexe, ce qui engendre des différences, également, le mode de fonctionnement de notre société avec son zapping, nous expose à un choix de plus en plus importants en tout, les grandes Obédiences ne peuvent pas répondre à toutes les demandes et les petites ne peuvent pas rattraper les grandes.

Sur l’histoire, qui mieux que le RF Pierre Mollier l’historien conservateur du Musée du GODF y répondre. Toutefois, la FM en France est spécifique et n’a pas de lien avec les FM Anglo-saxonne hormis la GLNF.

La Mixité en née sur la dernière partie du 19ème Siècle, qui a fonctionné pendant un siècle, par la 2ème guerre mondiale, les effectifs ont fondu.

Toutes les grandes Obédiences ont dans leurs locaux les noms des S :. et F :. morts pour défendre les valeurs qui nous sont chères. Si l’idée de la FM , de l’ensemble de ses valeurs, semble évident en occident, dans bien des Pays il n’en est pas de même, notamment en Afrique ; le rassemblement des REHRAM (Rencontres humanistes et fraternelles d’Afrique francophone et de Madagascar) qui devait se tenir à Dakar cette fin de semaine, n’a pu se tenir du fait des menaces qui pèsent sur les FM Africains.

En effet, les islamistes considèrent les FM comme des mécréants, par la défense du droit à l’avortement, la contraception, la transformation du genre, ou tout simplement le divorce.

Les sociétés qui ont pour fondement les traditions archaïques sont inquiètes de constater les évolutions, l’émergence de la modernité et on peut constater un repli radical sur le dogme, souvent sans fondement, sans rapport avec les écritures, mais adapté au besoin d’endoctriner l’Homme.

Aujourd’hui les obédiences de la FM en France offrent divers positionnements, mais elles se rejoignent sur les fondamentaux.

Il faut prendre en compte deux positions fondamentales :

-          Celles qui travaillent à l’amélioration de soi ;

-          Celles qui travaillent à l’amélioration de l’humanité.

Et c’est sans doute la praxis réelle de leurs valeurs éthiques qui peut les rendre véritablement « compatibles ». Toute unicité dans la diversité ne peut être fiable que par le lien incarné de la FRATERNITÉ qui nous réunit tous par-delà les spécificités de chacune des grandes et des moins grandes obédiences !

Seule, la FRATERNITÉ peut permettre aux FM d’exister et de pratiquer l’ART ROYAL en même temps. Tout est conciliable si l’humilité profonde de chacune et chacun est assimilée et énoncée par-delà les Grades et les Qualités.

L’Histoire houleuse de la FM, hélas, depuis des siècles, souligne que les F-M ne sont ni meilleurs ni plus médiocres que les citoyens en général.

Trop laïques, trop croyants, trop agnostiques, parfois misogynes, en eux tout est nuances qui enrichissent de toute façon (cf St Ex).

Si la F-M cède au sectarisme, elle mourra de névrose et de schizophrénie dans l’indifférence générale.

Mais prenons le statut du GADLU. Le repère de cette référence est le « Convent de Lausanne » 1875. Il pose la question du GADLU ?

Celle-ci est diversement interprétée.

Certaines Obédiences n’ont jamais même été cosignataires.

Mais quand je dis GADLU je ne dis pas Dieu car il n’est pas le même pour tous. Comme dit Roger Dachez,  « Un jour un profane se présente à la porte du Temple, on lui pose la question :

Bien entendu, vous croyez en Dieu ! » et le profane de répondre : «Dieu mais qu’entendez-vous par là ? »

De quel Dieu s’agit-il ?

Dans une dimension Anglo-saxonne et française, ce n’est pas la même conception de Dieu, l’architecture est différente. Alors qu’en Angleterre, Catholiques et protestant anglo-saxons sont proches des FM, en France l’église Catholique n’a jamais accepté la FM, nous avons toujours vécu des relations très complexes, ne parlons pas du comportement de l’Eglise en Pologne. La notion de secret est primordiale, les exemples très récents le démontrent.

Au 19ème siècle il y a eu avec l’avènement de la laïcité en France consacrée par la loi de 1905 - avec  le retour en arrière actuel, c’est aujourd’hui redevenu un combat -  les prêtres maçons sont radiés de leur évêché alors que pour les protestants, le problème ne se pose pas, de même pour les juifs.

Les différents courants maçonniques en France, en Europe devrais-je dire, sont parfaitement compatibles, et même complémentaires, entre eux.

Il faut qu’il y ait ce choix pour que chacun puisse prolonger son initiation selon « sa voie selon son but », avec l’aide des symboles et des mythes car la richesse de la FM est sa diversité. Traditionnellement on disait « ma L :. Mère » aujourd’hui on entend fréquemment « mon O :. Mère ».

Si certains Francs-Maçons  se déclarent hostilent à l’église, la grande majorité défend la laïcité et participe activement au « Collectif Laïque National », sorte de veilleur qui représente la majorité des Obédiences auprès des élus et du Premier Ministre.

Je suis là  devant vous en tant que GLCS. Je me suis posée la question pourquoi avoir choisi la GLCS pour répondre à cette interrogation : «  les Obédiences sont elles compatibles entre elles ? »Pourquoi nous ?

Sachant que nous portons des contradictions et une des plus importantes étant :

-    Issus de la GLNF qui exige la croyance en Dieu à tous candidats, comme  Déiste, nous avons transgressé puisque nous n’exigeons pas la croyance en un Dieu révélé mais dans une force suprême, que nous nommons Grand Architecte de l’Univers,  et de surcroit nous travaillons en mixité de fait. Pour moi, c’est la valeur intrinsèque de l’être qui m’intéresse peut importe son genre. Après qu’il y ait la volonté de travailler entre S :. Ou entre F :. Et bien nous avons le choix. La priorité est que la FM doit créer, fabriquer, provoquer du lien   humain dans un contexte de changement du monde. Un vieux monde qui a du mal à finir et un monde nouveau qui a du mal à émerger.

-    Et pour n’exclure aucune sensibilité nous prêtons serment sur les 3 livres des 3 religions monothéistes et un livre blanc pour les philosophies déistes  (ni Karl Marx ni matérialisme)  croyant en une force suprême.

-    Nous conjuguons tradition et laïcité.

-     Nous acceptons le principe créateur et en même temps, selon les Constitutions d’Anderson qui déclarent : «  il ne peut pas y avoir égalité entre les hommes et les femmes »  mais rappelons que ces Constitutions ont été écrites en 1723 pour des Frères qui se réunissaient dans des Pubs interdits aux femmes.

Les principes maçonniques prônent l’enrichissement dans le respect de nos différences, cet enrichissement ne peut être abouti en laissant 52% de la population à la porte de nos temples... C’est pourquoi nous pensons comme évident et naturel que les  Hommes et Femmes  travaillent en commun.

Nous nous réclamons du principe 1er et réclamons que tous ces textes détiennent une partie de la vérité,  la question fondamentale : comment nous situons nous par rapport au mystère qui nous dépasse ? Et les enjeux derrière tout cela ?  d’ici 2060 2080 ?  L’intelligence artificielle, les robots auront des pensées et des émotions mais pourront-ils avoir des états de conscience ?


Est-ce que l’homme est plus qu’une intelligence ou est-il une machine régit par un « Principe intelligent » ?

Nous, FM, pensons que l’Homme a quelque chose de plus. Mais quelle est l’essence de l’homme ?

Est-ce qu’il existe une essence singulière de l’homme ? ou bien la FM n’a pas de réponse et entraine une perte de sens.

Deux solutions :

  • Un jour ou l’autre je saurai tout !

  • Il y a quelque chose qui sera au dehors de moi et sans maîtrise extérieur et intérieur, car il y a une part de moi que je ne connais toujours pas et que je ne connaîtrais peut être jamais.

Le Grand architecte et l’humanité posent la compatibilité.  Pour moi la réponse est oui !

Oui,  les Obédiences maçonniques sont compatibles, pour ne pas dire sur certaines pratiques complémentaires,  car il est important qu’elles fassent face à ces questions se fondant sur différentes richesses en recherche sur la construction de soi.

A l’époque d’Anderson la question ne se posait pas.

Je vais laisser de côté les loges d’adoption ; à présent elles sont considérées comme des loges à part entière.

Le Droit Humain a été la 1ère O :. Mixte en France.

Depuis 1945, des S:. pratiquent l’initiation en excluant les Frères:. et vice versa : peu importe l’idée que l’on a du principe créateur. 

La spiritualité laïque : un principe éthique je l’entends mais par rapport à quoi ?

De la Rochefoucault ;  « les vertus se perdent dans l’intérêt comme les fleuves se perdent dans la mer».

Dans la variété des cultures, ce qui fait référence en occident, par exemple l’éthique en tant que valeur chez nous, ne sera pas forcement la valeur la plus important chez les Bouddhistes, les hindouistes etc.

Est-ce qu’il existe une singularité humaine ou n’est il qu’une machine à perfectionner ?

Si oui, tout le corpus FM n’a plus de sens.

CSToutes les familles de la FM se rejoignent pour dire que la FM est singulière dans sa façon de penser et plurielle dans son fonctionnement, son expression.

Chacune a un regard différent, en supprimer une, refuse la vérité du voisin.

Je suis d’autant mieux placée pour en parler du fait que mon père Paul SAUVAGNAC était le responsable du Pacifique sud pour la GLDF,  je peux constater l’évolution de sa mentalité, en particulier concernant la mixité ou simplement une petite Obédience, reflète l’évolution des Hommes. Lui qui pourtant s’était opposé à l’origine à mon initiation dans une Obédience autre que la GLFF, pour lui principe de mixité.

Alors oui, les O :. M :. Sont compatibles. Nous devons accompagner ce changement avec éthique et ensemble dans le respect de nos différences.

Messieurs les Présidents et vous tous mes S :. Et F :. Je vous remercie de votre bienveillante attention.

Bien fraternellement,

J’ai dit.

Christine Sauvagnac 
Grand Maître de la GLCS


     A noter...

 

GLCS à l'honneur à l'Université Maçonnique début 2018

Université FM

Christine Sauvagnac, Patrice Hernu puis Alexandre Adler auront respectivement planché à l'Université Maçonnique les 27 janvier, 24 février et 24 mars sur les thèmes suivants :
«Les obédiences maçonniques sont-elles compatibles»; 
« Les 3 piliers de la conscience après le Big Bang » ;
et « Thomas More au carrefour de la religion et de la FM ».

L'Université Maçonnique est ouverte à tous les maçons ayant atteint le grade de maître, de toutes obédiences, en leur proposant des travaux, sinon de recherches de niveau universitaire, du moins originaux et de bonne qualité.


  • Directeur de la publication : Christine SAUVAGNAC
    Comité de lecture : Marcel LAURENT, Christian GRUSQ & Thierry B.
  • Direction, communication & coordination de la lettre : Patrice HERNU 
    assisté de Bianca OBERT-SAUVAGNAC
  • Comité de rédaction : Michel S.; Vanessa D., Olivier G., Gérard W., Baptiste L., Eliane M., Eliane R., M.L...

Nous vous invitons toutes et tous à participer aux articles.



© Weblet TM, Do[t] It Yourself TM solution