Information sur la lettre et le dîner annuel - Septembre-Octobre 2017

Cet été le serveur qui héberge les lettres a fait l'objet d'une attaque et les bases de données ont été détruites. Cette attaque ne vise pas spécialement la GLCS. Toutefois les lettres précédentes ne sont plus disponibles.

Le système sera prochainement réparé. Ce sera l'occasion de produire une nouvelle version de la lettre. Les anciens articles seront disponibles classés par thème.

Vous trouverez ci-dessous la page principale de la dernière lettre avec l'éditorial du Grand Maître, Christine Sauvagnac, auquel beaucoup n'ont pas pu accéder de ce fait. A la veille de notre dîner annuel, occasion de rappeler nos valeurs, notre attachement aux respects de toutes les cultures et au fond commun de spiritualité qui fonde un humanisme universel et non égo-centré, cet hommage reste plus que jamais d'actualité.

Il est encore possible de s'inscrire pour le dîner annuel du 7 octobre 2017. Nous avons conservé quelques places. Mais il faut faire vite en s'inscrivant auprès du secrétariat par retour de courriel : glcs.secretariat@gmail.com  (Pierre-Olivier)

 L'invitation officielle


Editorial du Grand Maître


Nous n'oublierons pas Simone Veil...

http://my.weblet.biz/users/249/Articles/Sauvagnac.png L’été, ce devrait être pour tous un moment de repos, de détente, de joie mais aussi de recul et de distance sur l’année qui s’achève. La vie d’un maçon est censée ne jamais s’arrêter, qu’il soit initié ou qu’il soit profane. Est profane, pro fana, celui qui se tient près du temple de la voie sacrée sans forcément rejoindre une loge.

Si nous sommes Grande Loge « des cultures », c’est que nous les reconnaissons toutes dans leurs richesses et leur diversité. Si nous sommes « de la spiritualité », c’est que nous savons qu’elle est « une », qu’elle dépasse les engagements communautaires, qu’elle est universelle et qu’elle peut emprunter de multiples voies.

En clair, si la franc-maçonnerie, et en particulier notre obédience, porte haut l’exigence de perfectionnement de soi, notre conviction est que la société ne peut elle-même s’améliorer sans l’effort personnel de chacun de ses membres. Nous n’avons donc aucune prétention à détenir quelque monopole que ce soit. On peut s’initier par soi-même. D’ailleurs quand on est « initié » dans une loge, cela fonctionne si l’on comprend qu’en en fait avec l’aide des Sœurs et des Frères que l’on s’initie par soi-même.

Cette voie de l’humilité se conjugue avec l’immodestie de notre espérance personnelle et sociale : des personnages non-initiés par la voie maçonnique l’illustrent à merveille.

Aussi la Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité tient à rendre un hommage particulier à Simone Veil. Ses combats entrent en résonnance avec notre propre identité. Peut-on parler de sœur sans tablier ? Ce serait faire honte tant bien d’entre nous le portons sans toujours le mériter. A sa différence. Elle incarne l’humanisme en acte et en esprit, particulièrement en l’inscrivant dans trois grands moments du siècle écoulé : l’horreur des camps, laquelle rappelle la déchéance toujours possible de toute culture, aussi grande soit-elle, vers le génocide et la négation de soi - nous revoilà ramenés à l’exigence d’humilité civilisationnelle au-delà de celle individuelle -, l’émancipation des femmes et l’espérance européenne.

Désespérances de ce siècle ? Mais aussi espérances. Ayant survécu à la déportation à Auschwitz, avec une détermination exceptionnelle, elle a déployé cette même volonté pour la conquête du droit des femmes à disposer de leur propre corps, elle est également l’une des figures majeures de la construction Européenne et de sa nécessaire réconciliation. Si toute culture doit s’enraciner dans le respect de son histoire et pourquoi pas dans l’amour de son territoire, elle doit vivre en « Paix et Harmonie » dans son continent.

C’est aussi ce à quoi nous travaillons dans le cadre du Clipsas et de l’Alliance Maçonnique Européenne, deux organisations où notre obédience a tenu à prendre sa part de responsabilité comme à contribuer à l’émergence d’une Europe plus fraternelle, moins égoïste vis-à-vis du développement insidieux d’une nouvelle pauvreté, à s’unir pour faire barrage aux populismes et, en même temps, plus protectrice de ses propres différences.

Au midi de cet été, j’espère que ceux qui sont déjà revenus ont pu profiter de jours heureux. Je souhaite à tous les aoûtiens, initiés ou pas, le retour aux choses simples qui font le bonheur de vivre.

Que le soleil de cet été régénère votre corps et illumine votre esprit pour éclairer vos travaux de la rentrée.

Christine Sauvagnac 
Grand Maître de la GLCS


Les liens ci-dessous sont provisoirement non fonctionnels - Les pages seront partiellement reconstituées sur le site en ligne

Rappel du précédent sommaire

Hommages à Simone Veil

http://s2.lemde.fr/image/2017/06/30/534x0/5153553_6_028c_le-23-fevrier-1975-a-caen-simone-veil-alors_e53ba20559d6566c6834cc494771b5cf.jpgNous avons choisi d'illustrer l'hommage que Christine Sauvagnac, Grand Maître de la Grande Loge des Culture et de la Spiritualité, a souhaité rendre à Simone Veil par quelques extraits.

 

Tipi, loge amérindienne et loge maçonnique 

http://my.weblet.biz/users/249/Articles/Lettre18_Sweat_Lodge.jpgLes amérindiens étaient en relation étroite avec ce que nous pourrions appeler la force créatrice, ainsi qu’avec le cosmos. Ils célébraient ce dernier dans toutes leurs cérémonies et l’organisation de chaque tipi, de chaque wigwam, appelés des loges, était cosmique. Le rite de purification au sein de la « sweat-lodge », ou « loge à transpirer », nécessaire avant toute grande entreprise, était l’occasion d’un renouveau spirituel, d’une renaissance...

Art du tracé  (III) : "Nom sacré de Dieu"

http://my.weblet.biz/users/249/Articles/Lettre19_Tetra_GW_DOuble.jpg
Tout fut fait avec Mesure, Nombre et Poids...

Cette phrase tirée du Livre de la Sagesse attribué à Salomon (XI.21) qui sous-tend l'art du tracé en projection suggère directement une référence au tétragramme. Chaque mois un texte, ici d'Eliane M., et un tracé introduit par Gérard W.   

Autour du Tétragramme...

http://my.weblet.biz/users/249/Articles/Lettre19_Tetragramme.jpg
Au centre d’un triangle équilatéral : quatre lettres hébraïques.

Elles représentent un des noms de Dieu, le plus sacré, appelé le nom « ineffable » (que l’on ne peut pas ou ne doit pas le prononcer). Il est aussi appelé « Tetragramme » (du grec tetra: 4)...

1er Mai 2017 au Père Lachaise 

http://my.weblet.biz/users/249/Articles/Lettre18_2017-05-05.pngLe mur des Fédérés est une partie de l'enceinte du cimetière du Père-Lachaise, à Paris, devant laquelle, le 28 mai 1871, cent quarante-sept Fédérés, combattants de la Commune, ont été fusillés et jetés dans une fosse ouverte au pied du mur par les Versaillais de l'armée régulière. Depuis lors, il symbolise la lutte pour la liberté et les idéaux des communards...


Invitation au Campus de l'Université maçonnique 

Dîner annuel de clôture du Convent le 7 octobre 2017

  • Directeur de la publication : Christine SAUVAGNAC
    Comité de lecture : Marcel LAURENT, Christian GRUSQ & Thierry B.
  •  Direction, animation & coordination de la lettre : Patrice HERNU & 
     Bianca OBERT-SAUVAGNAC
  • Comité de rédaction : Michel S.; Vanessa D., Olivier G., Gérard W., Baptiste L., Eliane M., Eliane R., M.L...

Nous vous invitons toutes et tous à participer aux articles.



© Weblet TM, Do[t] It Yourself TM solution